La maison des reflets

Auteur : Camille Brisot

Résumé : Depuis 2022, les Maisons de départ ressuscitent les morts grâce à des reflets en quatre dimensions qui reproduisent à la perfection le physique, le caractère, et le petit je-ne-sais-quoi qui appartient à chacun. Les visiteurs affluent dans les salons et le parc du manoir Edelweiss, la plus célèbre des Maisons de départ, pour passer du temps avec ceux qu’ils aimaient. Daniel a grandi entre ces murs, ses meilleurs amis sont des reflets. Jusqu’à ce qu’il rencontre Violette, une fille imprévisible et lumineuse… Bien vivante.

Mon avis : J’avais emprunté ce livre à la bibliothèque cet été parce que j’avais trouvé la couverture très jolie. Heureusement que les bibliothécaires sont exempts d’amende de retard parce qu’il m’aura fallu 6 mois pour me décider à le lire. Et pourtant, je l’ai eu plusieurs fois entre les mains mais ce n’était jamais le bon moment.

Et puis dimanche passé, je me trouve avec quelques heures à tuer et c’est ce livre que j’ai sorti de mon étagère « pal ».

Au vu de la couverture, je pensais lire une histoire de fantôme à destination des ados et je me suis retrouvée avec un livre sur le deuil et l’adolescence.

L’histoire est vraiment très prenante, et on suit le parcourt de Dan alors qu’il décide d’enfin franchir le seuil du domaine familial, limite de son univers.

Et en s’affranchissant de cette limite, il va entamer le parcours qui va l’amener à découvrir qui il est vraiment et quelle place il veut prendre dans l’entreprise familiale.

Dan a toujours vécu au milieu des reflets, les seuls véritables humains qui l’entoure son un père absorbé par son travail et une gouvernante aigrie. Il va petit à petit comprendre ce qu’est le deuil et pourquoi il est primordial de laisser les morts s’en aller. D’abord lorsqu’il doit laisser partir le reflet d’une de ses meilleures amies et ensuite quand il sera à son tour confronté pour la première fois à la mort.

L’histoire nous présente aussi la correspondance entre Dan et Violette, et c’est à travers celle-ci qu’il va découvrir le monde extérieur et aussi communiquer avec les nombreux visiteur de la maison.

C’est une lecture plaisante, touchante, facile mais malheureusement un peu prévisible. Néanmoins j’ai passé un très bon moment avec cette lecture et elle amène pas mal de réflexion intéressante sans pour autant être moraliste.

Ma note : 15/20

Catégorie défi lecture : 12 – Un auteur dont les initiales sont voisines dans l’alphabet

Autres catégories possibles : 5, 8, 31, 43, 77, 97

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s