Sauveur & fils. Saison 1

Auteur : Marie-Aude Murail

Résumé : Quand on s’appelle Sauveur, comment ne pas se sentir prédisposé à sauver le monde entier ? 
Sauveur Saint-Yves, 1,90 mètre pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d’affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras, Ella Kuypens, 12 ans, qui s’évanouit de frayeur devant sa prof de latin, Cyrille Courtois, 9 ans, qui fait encore pipi au lit, Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft et ne va plus en cours le matin, les trois soeurs Augagneur, 5, 14 et 16 ans, dont la mère vient de se remettre en ménage avec une jeune femme… 
Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien.
Mais à toujours s’occuper des problèmes des autres, Sauveur oublie le sien. Pourquoi ne peut-il pas parler à son fils Lazare, 8 ans, de sa maman morte dans un accident ? Pourquoi ne lui a-t-il jamais montré la photo de son mariage ? Et pourquoi y a-t-il un hamster sur la couverture ?

Mon avis : Quand j’ai su que j’allais rencontrer Marie-Aude Murail à la Foire du livre de Bruxelles, je me suis dit que c’était le bon moment pour enfin commencer Sauveur & Fils.

Heureusement pour moi, il était encore disponible à la bibliothèque, ce qui fait qu’une fois ma décision précise, j’ai pu le commencer.

Et le rapporter le lendemain car impossible de le lâcher.

J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir Sauveur, sa famille, ses amours et ses patients.

C’est un personnage originale, bien étudié, avec des défauts bien sûr mais surtout beaucoup de qualités. Père célibataire, il élève comme il peut Lazarre, son fils de 8 ans, tout en jonglant avec ses patients.

Ce que j’ai préféré dans l’histoire c’est la justesse des personnages. Que ce soit pour Sauveur ou Lazare ou pour les personnages secondaires, l’auteur évite les clichés et nous raconte la vie de gens ordinaires qu’on pourrait facilement croiser dans la vraie vie. 

Et c’est ce qui fait toute la force de ce roman car il aurait pu très facilement basculer dans les stéréotypes tant au niveau des désordres psychologiques rencontrés que du fait que Sauveur est Antillais ou encore père célibataire.

Et cerise sur la gâteau, qu’est-ce qu’on rit en découvrant cette belle galerie de personnages.

Mon deuxième gros coup de cœur de l’année que je ne peux que très vivement conseillé.

Ma note : 16/20

Catégorie Défi Lecture : 33 – Un livre qu’on aimerait voir adapté en film

Autres catégories possibles : 7, 22, 30, 42, 43, 70, 77, 79, 91, 97

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s